L'actualité Phyto Compagnon

Retrouvez ici toute l'actualité de nos amis les animaux sous forme d'articles.
Retour

MON CHIEN FUGUE : pourquoi et que faire ?

09 juillet 2018 - Éducation canine
Chaque année, des milliers de chiens s’évadent de chez eux. Un toutou fugueur est une réelle source d’angoisse. S’il ne rentre pas de lui-même, il y a la peur de ne jamais le retrouver. Mais aussi le stress qu’il se mette en danger ou qu’il mette en danger autrui en traversant les routes, en allant chasser les poules du voisin, en bousculant un enfant ou une personne âgée, en mordant quelqu’un…
 
Les chiens s’enfuient toujours pour une bonne raison. En fuguant, ils comblent un ou plusieurs besoins que leurs humains ne satisfont pas.
Afin de résoudre ce type de problème, il faut d’abord s’intéresser aux causes.
MON CHIEN FUGUE : pourquoi et que faire ?

Les différentes causes possibles

Le manque d’activités physiques

Les chiens ont besoin de dépenser leur énergie quotidiennement.
Certaines races (et surtout certains individus) sont naturellement plus énergiques que la moyenne et auront donc besoin de plus d’activités pour être satisfaits.
Si votre chien manque d’activités physiques, le fait de partir se promener tout seul lui permet de combler ce besoin.
 
Dans ce cas, l’idéal est de lui procurer davantage d’exercices physiques en faisant par exemple : des balades en longe ou en liberté, des jeux, la pratique d’un sport canin (cani-vtt, canicross, agility, flyball, etc.), une partie de jeu avec des congénères…
 

Le manque d’activités mentales

Complémentaires aux activités physiques, les activités mentales sont tout autant indispensables pour le chien.
 
Il existe divers moyens de satisfaire ce besoin de stimulation mentale : tout d’abord, les jeux de flair.
Le fait de se servir de sa truffe est ce qui est de loin le plus fatiguant pour un chien ! Vous pouvez vous amuser à lui faire chercher sa nourriture, par exemple en éparpillant des friandises ou sa portion de croquettes dans l’herbe. Vous pouvez aussi lui apprendre à chercher un jouet que vous aurez caché hors de sa vue.
 
Il y a également les jeux d’intelligence qui sont de petites plateformes où l’on cache de la nourriture, l’apprentissage de tours, l’obérythmée…
 

Le besoin d’exploration

Les chiens ont besoin de sentir de nouvelles odeurs régulièrement.
Leur sens le plus développé est l’odorat, ils ne peuvent pas se contenter d’un jardin pour être pleinement épanouis car les odeurs ne changent jamais, c’est comme si leur monde n’évoluait pas et restait identique jour après jour ; pour comparer avec un humain, ce serait comme relire tous les jours le même livre, regarder les mêmes informations à la télé, voir les mêmes statuts sur les réseaux sociaux, à vie !
 
En s’enfuyant du jardin, le chien peut alors sentir de nombreuses odeurs : il sait qui est passé par ce chemin, il s’informe sur l’identité des chiens qui ont uriné sur un poteau…
 
Pour compenser son besoin d’exploration, il faudra l’emmener se balader plus souvent, en variant les parcours pour qu’il puisse découvrir de nouveaux lieux et ainsi de nouvelles odeurs. Il y a de nombreuses possibilités entre les balades dans les champs, la forêt, la ville, les parcs, la plage, la montagne…

Vous verrez comme votre chien se sert de sa truffe et est heureux de découvrir de nouveaux endroits !
 

Le besoin de se reproduire

Les mâles peuvent sentir les femelles en chaleur à plusieurs kilomètres, ce qui les incite à partir pour les retrouver !
Les femelles peuvent également s’enfuir à la conquête d’un mâle lors de leurs chaleurs.
 
Il faut alors rentrer les femelles en chaleur et ne les sortir que sous surveillance (pour éviter d’avoir une portée non désirée si elles s’enfuient ou si un mâle s’invite chez vous !).
 
Pour les mâles, une alternative à la castration chirurgicale peut être testée : la castration chimique, elle est efficace pendant 6 à 12 mois et permettra de se rendre compte s’il fugue réellement pour retrouver les femelles.
 

L’ennui

Si votre chien reste dans le jardin pendant des heures, sans occupation, il y a de fortes chances qu’il finisse par s’ennuyer sérieusement.
 
Vous avez pu remarquer que les jouets que vous lui laissez ne l’intéressent pas, il les a sans cesse à disposition et préfère quand vous lui lancez ou quand vous jouez à tirer avec lui ! Les seules options qui lui restent pour passer le temps sont donc de faire la sieste et d’observer ce qu’il se passe derrière la clôture.
 
Pour que votre chien reste dans le jardin, il va falloir lui laisser des activités à disposition : vous pouvez lui offrir des activités masticatoires qui l’occuperont pendant plusieurs heures (par exemple un os à mâcher adapté à sa taille, un os de boucher, un Kong fourré et congelé…).

Si votre chien est nourri aux croquettes, vous pouvez répartir sa portion de nourriture un peu partout dans l’herbe à la place de lui servir dans une gamelle.

Pour les chiens non destructeurs, vous pourrez également glisser des friandises dans une bouteille en plastique pour les occuper pendant des heures.
 
Vous pouvez créer un bac à sable spécialement pour lui où vous enterrerez plein de « trésors » : un Kong fourré, des os, des bâtonnets à mâcher, des friandises, son jouet préféré, un nylabone, des balles, un bois de cerf…
 
Grâce à toutes ces activités physiques (creuser), masticatoires (os, Kong…) et mentales (flairer pour retrouver la nourriture), votre chien sera suffisamment fatigué pour faire la sieste jusqu’à votre retour !
 

Sentiment d’insécurité

Certains chiens sont terrorisés lorsqu’il y a des bruits auxquels ils n’ont pas été habitués, par exemple le bruit des travaux, un pétard, le voisin qui utilise sa tondeuse, l’orage et bien d’autres choses encore.

C’est le cas souvent lors des feux d’artifice.
 
Ces raisons poussent le chien à s’éloigner le plus vite possible du jardin pour fuir les bruits qui le terrorisent.
Dans le cas des feux d’artifice et de l’orage, il est conseillé de rentrer le chien à l’intérieur et de mettre de la musique ou la télé pour camoufler les bruits.
 
Pour les autres bruits divers de la rue, une désensibilisation est possible en faisant d’abord écouter le bruit qui terrorise le chien à un très faible volume pendant de courtes durées, tout en jouant avec lui pour qu’il associe ce bruit à quelque chose d’agréable.
Si le chien est à l’aise, on peut augmenter le volume progressivement.
 

La solitude

Quand le chien n’a pas appris la solitude correctement dès son plus jeune âge, ou s’il reste trop longtemps seul, cela peut être difficile à supporter pour lui étant donné que c’est un animal social.

Il cherchera alors à s’enfuir pour trouver de la compagnie, qu’elle soit humaine ou canine.
 
L’idéal est de reprendre l’apprentissage de la solitude s’il n’a pas été fait correctement.
Si votre chien est contraint de rester toute la journée tout seul, essayez de trouver quelqu’un dans votre entourage qui pourrait venir passer un moment avec lui. Sinon il existe des petsitters qui s’occupent de passer du temps avec le chien le temps d’une balade, ou bien des garderies canines de jour.
 

D’autres raisons possibles

Il existe d’autres raisons qui peuvent pousser le chien à s’enfuir.

Le meilleur moyen de savoir exactement pourquoi le chien fugue, c’est de le suivre ou d’analyser l’endroit où on le retrouve.
On se rend alors compte que certains chiens s’en vont pour aller à la rencontre de congénères à travers d’autres jardins, certains vont faire les poubelles, vont courir après les vélos, vont chasser les lapins dans un champ…

Chaque petit fugueur a sa propre motivation.
Il est important de combler le besoin dont il manque afin qu’il ne ressente plus le besoin de quitter la maison.
 
Si vous ne parvenez pas à trouver la cause exacte des fugues de votre chien, contactez un comportementaliste qui vous aidera et vous proposera des solutions adaptées.

Que penser des clôtures anti-fugues ou électriques ?

Il existe des colliers et clôtures qui envoient une décharge électrique au chien dès qu’il s’approche des limites du jardin. Ce genre d’outil n’est pas une bonne solution à long terme.
 
Il règle uniquement le problème de l’humain (le chien ne fugue plus), mais le problème du chien n’est pas réglé (le besoin qui le pousse à vouloir s’enfuir est toujours bien présent).
 
Lorsque le chien ne peut plus combler le besoin dont il manque par les fugues, il cherchera un comportement de substitution. Si par exemple il manque de dépenses physiques, il se mettra peut-être à creuser des trous partout (même dans vos belles fleurs !) ou à tirer excessivement en laisse lors des balades pour combler son besoin.
 
Il peut également développer des TOC comme tourner en rond après sa queue, se lécher les pattes jusqu’au sang, se focaliser sur des ombres et leur aboyer dessus…
 
Si le besoin n’est pas comblé et que le chien n’a aucun moyen de le combler seul, il emmagasine de la frustration qui peut à long terme déclencher des maladies psychosomatiques et/ou un état dépressif.
 
Un autre effet secondaire de la clôture électrique est qu’elle peut créer des comportements de peur chez votre chien.
Par exemple, si votre chien court vers la clôture pour saluer un congénère qui se trouve de l’autre côté, il va se prendre une décharge électrique quand il arrivera tout près de son copain chien. Il associera alors que « chien derrière la clôture = danger ». 
 
Il y a de fortes chances pour que la fois suivante il aboie pour faire fuir le chien qui passe devant chez lui !
Ou à l’inverse, il n’osera plus s’approcher de ses congénères de peur de recevoir à nouveau une décharge.

Sécuriser

En plus de combler correctement les besoins de votre chien (afin d’éviter qu’il ne développe un comportement de substitution !), il va falloir sécuriser le jardin pour qu’il ne puisse plus s’enfuir, et qu’il en perde l’habitude qui peut être très ancrée chez certains individus.
 
Pour cela, vous devez clôturer entièrement votre jardin si cela n’est pas fait, il faudra également penser à toujours bien fermer le portail. Pour les chiens qui sautent haut, vous aurez besoin d’une clôture haute avec un retour.

Et enfin, pour ceux qui creusent pour s’enfuir, la solution consistera à enterrer le grillage ou bien à placer de gros galets que le chien ne pourra pas déplacer.
 
Si vous avez un grand terrain et que vous ne souhaitez pas le clôturer entièrement, vous pouvez créer un espace clos spécialement dédié au chien.
 
Il existe également des colliers GPS qui préviennent directement lorsque le chien quitte la zone définie.

Comment réagir lorsque le chien revient d’une fugue ?

Même si vous avez eu très peur, il est important de ne pas gronder votre chien lorsqu’il revient. En effet, il reste toujours sur la dernière action qu’il a faite.

Si vous le punissez lorsqu’il revient, il apprend que vous n’êtes pas content de son retour, et il aura donc du mal à revenir si une fugue se reproduit.
 

L’idéal est donc de féliciter votre chien quand il revient.

Il associera son retour à quelque chose d’agréable et sera donc motivé à revenir plus vite à la maison !

 
 

Eloïse, Connexion Canine.
www.connexioncanine.fr

 
Phyto Calme
Phyto Calme
Une aide naturelle et sans aucune contre-indication pour...
26,00 €
Phyto Chaleur
Phyto Chaleur
Une formulation destinée à calmer en douceur...
26,00 €
Phyto Anti-tiques et Puces
Phyto Anti-tiques et Puces
Ce complexe d’huiles essentielles est destiné...
20,00 €
  Paiement     Sécurisé
Tweets de @PhytoCompagnon