L'actualité Phyto Compagnon

Retrouvez ici toute l'actualité de nos amis les animaux sous forme d'articles.
Retour

Identification du chat : tatouage ou puce électronique ?

11 avril 2017 - Conseils & Astuces
L’identification se révèle très utile lors de la perte ou du vol d’un chat car elle permet de retrouver rapidement les maîtres. Elle est obligatoire pour les animaux possédant un pedigree et voyageant à travers le monde.

Les animaux provenant de refuges ou de fourrières doivent eux aussi être identifiés. Aux yeux de la loi, les chats non identifiés sont considérés comme n’ayant pas de propriétaires.
Identification du chat : tatouage ou puce électronique ?

L’identification par tatouage

Elle se réalise sous anesthésie générale à l’aide d’un dermographe, sur l’oreille droit du chat. Elle se fait généralement à l'occasion d’une autre intervention comme la castration ou l’ovariectomie.

L’identification est obligatoire à partir de sept mois, ce qui laisse du temps pour s’organiser. Le principal avantage du tatouage au dermographe est sa lisibilité malgré qu’il tienne moins bien chez le chat que chez le chien.


Les chats d’extérieur se baladent régulièrement de maison en maison. Il arrive alors qu’une personne qui voit un chat arriver chez lui en miaulant devant sa porte soit tenté de s’en occuper et de l’adopter.

Si le tatouage est visible, il saura qu’il appartient à quelqu’un et il pourra le restituer à ses maîtres s’il est réellement perdu ou se rendre compte que c’est un chat qui se promène.

 

Le principal inconvénient du tatouage est qu’il s’efface au fil du temps. Identifier un tatouage à moitié effacé d’un chat qui ne se laisse pas faire est quasiment impossible. De même, les animaux de compagnie doivent, aujourd’hui, être munis d’une puce électronique pour voyager.

 

L’identification par puce électronique

La puce électronique, appelée aussi transpondeur, est un petit dispositif qui s’implante sous la peau du chat, à l’aide d’une seringue. L’opération s’effectue sans anesthésie mais une sédation est tout de même préférable. La puce est injectée dans la gouttière jugulaire gauche soit au milieu de l’encolure gauche.

 

La puce électronique est détectée par toute personne possédant un lecteur. Il s’agit principalement de vétérinaires, de gendarmes ou encore de membres de refuges. Il faut promener le lecteur sur l’encolure du chat pour qu’il fonctionne. Lorsque le lecteur détecte un transpondeur, il émet un sifflement et le numéro du transpondeur s’affiche sur son écran.  

 

L’avantage de la puce est sa facilité d’implantation. Il est également ineffaçable et infalsifiable. Il semble être plus pratique pour identifier un chat qui ne se laisse pas faire. En revanche, sans un lecteur, il n’est pas possible d’identifier un chat pucé, et très peu d’individus en sont munis.


Tout le monde ne sait pas qu’il existe des puces électroniques, du coup, ils n’ont pas le réflexe d’emmener un animal errant se faire identifier. Sachant que la puce n’est pas visible, on peut penser que l’animal ne possède pas de maître.

Il faut néanmoins rappeler qu’avec l’implantation d’une puce, un médaillon à accrocher qui dit “je suis porteur d’une puce électronique” est fourni.

A lire également : Identification du chat : tatouage ou puce électronique ?
 
  Paiement     Sécurisé
Tweets de @PhytoCompagnon