L'actualité Phyto Compagnon

Retrouvez ici toute l'actualité de nos amis les animaux sous forme d'articles.
Retour

Chat forestier ou sylvestre

Le chat forestier appelé aussi chat sylvestre ou chat sauvage d’Europe est l’un des seuls que vous pouvez rencontrer en France. Il est présent dans la partie quart-est, dans les Ardennes du nord, au Limousin et en Savoie ainsi que dans l’ensemble des départements pyrénéens.
Chat forestier ou sylvestre

Caractéristiques

Espérance de vie : 10 à 12 ans.

Taille : de 48 à 65 cm.

Poids :   de 2,5 à 7,5 kg.

Étant une espèce forestière, il évolue principalement dans des forêts feuillues. On peut aussi l’apercevoir dans des régions boisées de plaines, de collines ou de montagnes.

Les massifs forestiers associés à des prairies naturelles sont les milieux les plus propices à son épanouissement. Pour s’abriter et se reproduire, il profite de cavités naturelles que sont le plus souvent de vieux arbres creux ou des sous-racines d’arbres âgés.

 

Alimentation

Principalement carnivore, il se nourrit de petits rongeurs comme les campagnols terrestres ou de lapins de garenne.

Malgré ses aptitudes pour grimper, il chasse, en grande partie, ses proies à terre. Il pratique l’affût et l’approche avec une vue et une ouïe qui lui servent davantage que l’odorat. Son alimentation se compose aussi d’oiseaux, d’amphibiens et de lièvres.

 

Menaces

Le Chat forestier fut beaucoup exterminé pour sa fourrure dans toute l’Europe. La chasse, le piégeage, la déforestation et le trafic routier sont responsables du déclin de l’espèce.

Des chats errants domestiques, voire harets partagent le même territoire que le chat forestier. Sachant que les chats issus de croisement entre chats sauvages et domestiques sont des hybrides, ils risquent de disparaître, à force de se croiser avec des chats domestiques bien plus nombreux.

 

De même, les jeunes chats sont des proies faciles qui sont parfois victimes de la martre.

 

Aujourd’hui, il est interdit de le tuer, le mutiler, le capturer ou de le perturber intentionnellement ainsi que de détruire, altérer ou dégrader son milieu. Il est aussi interdit de le transporter, de le détenir et de le vendre ou de l’acheter.

 

Protégé intégralement en France depuis 1976, il est aussi inscrit à l’annexe II des Convention de Berne et de Washington depuis 1980, ce qui lui donne un statut de protection intégrale dans les pays qui ont ratifié cette convention.

A lire également : Le Chat de Temminck

 
  Paiement     Sécurisé
Tweets de @PhytoCompagnon