L'actualité Phyto Compagnon

Retrouvez ici toute l'actualité de nos amis les animaux sous forme d'articles.
Retour

Les origines du chat

Le chat domestique que l'on côtoie actuellement est le résultat d'une multitude d'évolutions et de croisements entre différentes espèces. Il appartient à la famille des Félidés qui se divise en deux catégories, les Félinés et les Panthérinés.

Les Félinés sont de petits félins tels que le chat, le lynx ou le puma. Quant au Panthérinés, l'on retrouve le lion, le tigre ou encore le jaguar qui sont considérés comme de grands félins. Il existe entre ces espèces une forte ressemblance dans la forme du corps néanmoins ils se différencient de par leur morphologie.
Les origines du chat

L'apparition du chat domestique

Les premiers Felis apparurent il y a 600 000 ans et se répandirent rapidement sur toute la surface du globe cherchant une alimentation et un habitat adaptés.

L'hypothèse la plus communément admise veut que le chat domestique soit issu de croisements entre le Felis silvestris (chat sauvage commun), le Felis silvestris libyca (chat sauvage africain) et le chat Felis margarita (chat des sables).

Il est en revanche difficile d'établir la date exacte où le chat a été domestiqué. On suppose qu'il a été attiré par les rongeurs qui dévastaient les réserves des premiers agriculteurs, le chat est devenu un allié efficace apprécié pour ces capacités physiques exceptionnelles.

 

Le chat dans l'Egypte ancienne

Le chat sauvage vivaient sur les rives du delta du Nil, chassant les oiseaux, les rats et les serpents.

Il ne fallût que peu de temps pour que l'homme se rende compte des talents de prédateur du chat et songe à le retenir près de lui. Il est donc devenu un allié de choix pour exterminé les rats qui envahissaient le Nil à chaque crue du Nil.

Très vite, il est adoré pour son utilité mais également adoré comme emblème et incarnation des dieux. Il devint rapidement l'attribut de la déesse Bastet, divinité féminine du bonheur, elle est souvent représentée sous les traits d'un chat. En Egypte, on pouvait apercevoir nombreuses statues de chat au lignes très pures ainsi que de nombreuses fresques les représentant.

De même, entre Gizeh et Beni-Hassan, on a retrouvé plus de 300.000 momies de chat, parées pour l'éternité.

 

Le chat dans la Grèce antique

L'exportation des chats, réputés divins, depuis l'Egypte, était sévèrement punie. Pourtant, des marchands macédoniens réussirent à importer quelques couples en contrebande jusqu'en Grèce.

Rapidement, ses talents lui permirent de remplacer les belettes et putois chargés de protéger les greniers car, contrairement aux belettes, il ne s'attaquaient pas aux animaux de la basse-cour.

 

Le chat au cours de l'Empire romain

Rome connut le chat bien après le Grèce. En effet, les romaines appréciaient et admiraient principalement les animaux agressifs et de grande taille, en tant que symboles de puissance. C'est avant tout la silhouette du chat qui séduisit les romains qui l'avaient découvert en Grèce.

De nouveau, le chat est utilisé pour défendre les récoltes et les greniers pour favoriser le développement de l'agriculture.

Le chat, symbole de la liberté, devint l'attribut de Diane, apparentée à la déesse Bastet. Pourtant, IVe siècles après J-C, la disparition des cultes païens signe la fin de la divinité du chat, le ramenant à son rôle de chasseur des prédateurs.

Grâce à ces capacités physiques extraordinaires, le chat a trouvé rapidement sa place auprès des hommes. On peut également constater que la religion a toujours protégé les chats sauf peut-être au Moyen-âge en Europe, où il fût associé aux cultes démoniaques.

A lire également : les chats sont les prédateurs les plus redoutables de la planète
  Paiement     Sécurisé
Tweets de @PhytoCompagnon